Taux pret travaux

Vous souhaitez trouver le meilleur taux pret travaux pour réaliser la décoration, la rénovation ou l’aménagement de votre domicile? Eh bien, il faut recourir au crédit travaux qui est une forme de crédit affecté au financement de travaux. S’il existe une multitude de formes de crédits à la consommation, les plus couramment utilisés dans le cadre d’un financement de travaux restent le crédit affecté et le prêt personnel. Le premier est directement attaché au financement d’un bien précis, au contraire du second. En clair, le crédit affecté aux travaux offre davantage de sécurité que le prêt personnel car il est beaucoup plus souple. Comme les autres prêts de son genre, il est caractérisé par certains éléments, comme tous les autres produits d’ailleurs, tels que l’apport de l’emprunteur, le taux effectif global TEG servant à évaluer sous forme d’un pourcentage le coût réel d’un prêt et le coût total du prêt constitué par la différence entre la somme de toutes les mensualités et le montant du capital emprunté, l’assurance qui n’est pas obligatoire et enfin la durée du prêt qui est mensuelle ou annuelle. Cette dernière détermine le niveau des mensualités, ce qui revient à dire que l’emprunteur doit donc choisir une durée ajustée à sa situation financière. Mais l’objet de notre analyse est le taux pret travaux qui est d’une importance capitale dans un projet quelconque. Deux sortes de taux sont en service sur le marché actuellement à savoir le taux fixe, plus sécurisant, mais souvent plus coûteux, et le taux variable ou révisable, certes plus économique mais plus risqué dans le temps. Le premier taux pret travaux est le taux fixe, qui comme son nom l’indique, reste le même et ce durant le prêt. La sécurité est un plus pour lui par rapport à l’autre taux. Il est conseillé au cas où la revente à court terme n’est pas définie. Comme la tendance sur le marché est en hausse, il offre à ce jour la sécurité à un moindre coût. Ce genre de taux pret travaux se négocie dès le départ, et annoncé hors assurances. Il dépend de plusieurs éléments. Ce qui revient à dire que plus le dossier est solide, plus le prêteur, en l’occurrence la banque, sera généreuse en termes de conditions, le tarif du taux prêt y compris. On en tire donc que ce type de taux est une solution plus sûre pour un investissement à long terme mais il ne permet pas de profiter des baisses éventuelles sur le marché. C’est un meilleur atout, compromis dans le cadre d’une revente après 10 ans ou dont le délai est inconnu.

Mais il y a une autre variance à cette forme de taux. C’est le prêt à taux fixe et à mensualités modulables : il est très éloquent car il donne la possibilité d’augmenter ou de diminuer les remboursements tout au long de la durée du prêt. Cette modulation peut permettre, par exemple, de s’adapter à une nouvelle situation. Toutes les conditions sont fixées à l’avance, à la signature et spécifieront le nombre des variations possibles et leur changement maximal et minimal (souvent entre -30% et +30% par an, ou sans limite à la hausse, suivant bien évidemment les établissements préteurs). Quand au second, le taux pret travaux, il est variable et peut évoluer en fonction du marché ou plus précisément de l’indice de référence. Il est peu sécurisant mais permet d’obtenir le taux le plus bas du marché. Une option est possible permettent la transformation du taux variable en taux fixe mais il faut penser au coût occasionné par cette opération. Comme le premier type de taux, il a aussi ses variances en l’occurrence le taux variable à échéances plafonnées qui limitera les variations excessives des mensualités. Si l’inflation de l’indice de référence est trop élevée pour être contenu dans les mensualités, la durée du crédit sera allongée en conséquence. Ou le taux variable capé qui protège d’une trop forte hausse du taux, la périodicité de modulation est à prendre en compte (taux révisable trimestriellement ou annuellement par exemple). Ou encore le taux à double indexation qui permet de définir des variations dans la durée du prêt.

En analysant bien, on en tire que les deux taux pret travaux sont liés et, sont souvent complémentaires : le taux variable est le seul moyen d’acquérir un bien, ou de faire des travaux pour respecter les termes d’engagements, le taux d’endettement de départ. Mais il faudra le passer en taux fixe plus tard et ce, à cause des éventuelles hausses sur le marché. Ce qui entrainera un nouveau calcul des mensualités, du coût global maximum. Parallèlement, le taux pret travaux doit principalement être choisi en fonction de la durée du prêt. Plus elle est courte, plus il peut être plus intéressant d’utiliser un taux variable. En contrepartie, au-delà de 10 ans, il est trop risqué de choisir un taux variable sans garantie. C’est ce qui a été en partie à l’origine de l’incapacité de nombreux ménages américains à rembourser leurs emprunts lors de la crise financière de l’année 2008. Cependant, le compromis existe entre ces deux taux pret travaux, c’est le taux variable capé. Oui, pour la viabilité du projet, les travaux reposent sur plusieurs paramètres, l’apport ou la capacité à rembourser mais le taux prêt travaux avant tout est une ligne qui doit être considéré sur toutes les coutures. On trouve un éventail d’offres sur le marché, il suffit juste de bien comparer avant de se lancer.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.